Pour potiner il suffit d'envoyer un message à
avec la mention «potins» pour "sujet/objet"

 

Dossiers pour
l'imprimante

----------------------------

 

 

------------------------
Volumes recommandés:

 

-----------------------
Comment se rendre chez:

 

-----------------
Affiches
et
brochures:

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARCHIVES POTINS 2008
(plusieurs des liens ne sont plus fonctionnels)

 

Pour tout savoir cliquez sur 


Derek, Kaniq, Laura, Susan, Lucille, Roger, Félix, Rachel

Yvette tient la caméra et Hubert a du quitter avant la photographie.

Le 7 décembre.


 

 


 

Voici le banc idéal pour le parc de la Croix de la déportation.

11 décembre, Susan


 

Marie fête ses huitante ans


 

Cliquer ici pour La lettre de Linda Brossards Norcross


Cliquez ici pour La lettre de Gordon Greeno


Les recettes illustrées de Lucille

Cliquez ici pour une version PDF


 

 

Allie Nicole Amirault,

née le 2 déc 2008,

au Mount Siani, TO,

6lbs 13 oz


Fiers parents, Joann et André.

Fiers Grands-parents, Félix et Lucille.


 

Bonjour,

Je prends cette occasion pour vous donner de mes nouvelles. J'ai été pas
mal silencieuse ces derniers temps. C'est parce que je suis enceinte avec
des jumeaux (non, ce n'était pas prévu!), et je suis devenue vraiment
malade. J'ai des nausées matinales séveres depuis le début d'octobre. Je
viens de passer 2 semaines a l'hopital ou on m'a traité pour la
déshydration, etc. Alors, c'est pour cette raison que je ne répond pas
trop a mes courriels et que je suis plus silencieuse que d'habitude.

Bonne journée,

le 25 novembre, Lise Robichaud


 

Voici un lien très intéressant concernant Sally:

http://www.writers.ns.ca/Writers/sross1.html

le 24 novembre, Roger


 

Well-respected Valley farmer passes away CURRY, Fredrick George FredAge
84 years, of Hortonville, Kings Co., passed away at home on Tuesday,
November 18, 2008. Born in Hortonville on January 26, 1924, he was the
second son of the late Lee and Mary (Waugh) Curry. Fred farmed in
Hortonville his entire life and was the sixth generation of his family to
farm the property. He was active until recently, loving every minute that
he worked the land of the Grand Pré marsh. He and his wife, Betty, founded
Curryknoll Farms and developed it into the dairy farm that they proudly
turned over to their sons. Fred was respected for his humour and his
integrity; he was known as a man of his word and a good friend and
neighbour. Fred was the last surviving member of his immediate family. He
will be deeply missed by his wife, Elizabeth Betty (Wentzell); children,
Anne Curry, New Glasgow; Mary (David) MacInnes, Grand Pré; Hugh (Violy)
Curry, White Rock; Charles Curry, Hortonville; George (Steph!
anie) Curry, Greenwich; Richard (Ronna) Curry, Hortonville; John (Cathy)
Curry, Hortonville; Joe (Janet) Curry, London, Ont.; and Jane (Collin)
Weber, Drayton, Ont. He was predeceased by his infant daughter, Jean
Doris (13 months); his brother, Walter, and his sisters, Jean Gesner and
Mary Stuart. In his younger years, Fred played goal for the Kentville
Wildcats hockey team and participated in many other sports. He loved
visitors at his home and often entertained them by talking about the
history of the family and the community. He was an avid Toronto Maple
Leafs and Blue Jays fan and enjoyed his collections of Maple Leafs and
John Deere memorabilia, but his greatest love was spending time with his
grandchildren, Emily, Nicolas, Ruth, Maria (Chris), Sarah, Christina,
Kailey, Michael, Riley, Reanne, Jim (Ashley), Robyn, Shannon, Katie, Lee,
Eben and Hyland. He will be greatly missed by his family and his many
friends in the community, and by dedicated employee and friend, S! ean.
Visitation will be held in White Family Funeral Home, Ken! tville,
on Saturday, November 22, from 6-9 p.m. The funeral service will be held
from White Family Funeral Home Chapel on Sunday, November 23, at 3 p.m.
with Rev. Robyn Brown-Hewitt officiating. Interment will take place in
Lower Horton Cemetery, Grand Pré. A reception will follow in the Lion's
Hall, Elm Street, Wolfville. In lieu of flowers, donations in memory of
Fred to the Lower Horton Community Centre, Lower Horton Cemetery or Grand
Pré Covenanter Church would be appreciated by his family. Funeral
arrangements have been entrusted to White Family Funeral Home, 100
Cornwallis St., Kentville, NS B4N 2E4, and donations may be sent to this
address. On-line inquiries may be directed to:
www.whitefamilyfuneralhome.com

Revoir l'article de Sally sur son épouse Betty Curry.

le 22 novembre.


 

Les livres Rares, Anciens et Rarissimes vous intéressent?

Consultez le catalogue Descheneaux de novembre.

Il y a une section sur l'Acadie et la Louisiane.

Le 11 novembre, Roger


Il y a une rumeur qui circule à l'effet qu'Hubert était fort déçu du fait qu'il était le seul à se présenter à la réunion des Amis de Grand-Pré, le 10 novembre dernier au restaurant Pizzazz Bistro à 18 h 30.

le 10 novembre, Roger



Carte des Amis à Amy.                                                         Une création de Blanca


Amy


Joey Antonick, May 17 1985- Oct 31 2008

Sincères condoléances à Amy suite au décès de son jeune frère.

In Memory of

Josef "Joey" Antonick      

Antonick, Josef "Joey" - 23, Halifax, formerly of New Minas & Aylesford, passed away suddenly as the result of a motor vehicle accident in Alberta, on Friday October 31, 2008. Born in Kentville, he was a son of John Robert "Bob" Antonick, New Minas and Rebecca Ann "Becky" Ritchie, Aylesford. Joey was a graduate of West Kings District High School, Auburn and had also received his Electrical-Construction-Industrial Certificate at the N.S.C.C., Kingstec Campus, Kentville. He had been employed with Newman Electric, Halifax, prior to his recent move to Alberta. Joey played a "kickass" guitar and was a lead vocalist. His high school band was "Speedbump" , while his two most recent bands in Halifax were "Hillside" and "With Bated Breath". His other passion was his sailboat, "Iskra". Surviving are his father, Bob Antonick, New Minas; mother, Becky Ritchie, Aylesford; & step-dad, Arthur "Bub" Backman, Chester; brother, Jimmy Markey, Chester; sisters, Amy & Meg Antonick, New Minas; half-sisters, Robyn Antonick, Newfoundland; Christina Antonick, Saltspring Island, B.C.; Kindred Antonick, Vancouver, B.C.; step- brother, Brian Backman, Halifax; step-sisters, Nicolle Backman-Taylor, Shelburne; Kristal Backman, Halifax; grandparents, Arthur (Bev) Ritchie, Auburn; Betty Ritchie, Greenwood; Peter Antonick, Dartmouth; extra special aunt & uncle, Glenn & Barbara Smith, Dartmouth; numerous aunts, uncles & cousins, as well as a group of amazing friends. He was predeceased by grandmother, Peggy Antonick. There will be no visitation. A service in celebration of Joey's life, followed by a reception, will take place 2 p.m. Saturday November 8, in the H.C. Lindsay Funeral Home, 192 Commercial St., Berwick, N.S., B0P 1E0, (902-538-9900). Mr. Kevin Carver will officiate (all who wish to will be welcome to come forward and speak). Donations in his memory may be made to West Kings District High School Music Department c/o the Annapolis Valley Regional School Board Education Foundation. Condolences may be made by visiting: www.hclindsayfuneralhome.ca

 

le 5 novembre,


 

Bonjour Susan,

J'ai enlevé l'information du Tapis de Grand-Pré du site Web, tel que
demandé.

Merci aux Ami(e)s pour tout votre soutien au cours de la saison
2008! C'est très apprécié! Je pense à votre participation aux Jeux
de l'Acadie, à la soirée sociale du 25 juillet, aux causeries du
samedi (le lunch que vous avez préparé et votre participation), à la
messe du dimanche, à la cérémonie à la Croix de la Déportation le 28
juillet, au 15 août, et tout dernièrement, au passages des conteursà
Grand-Pré (le vin fromage) dans le cadre du Festival de la parole...
les Ami(e)s ont très bien répondu à l'appel!

Merci aussi pour ta participation au comité de la Programmation des
activités spéciales présidé par Georges Arsenault auquel tu as siégé
en tant que présidente des Ami(e)s.

Merci à toi et à tous les membres des Amis de Grand-Pré. Et
passez un excellent hiver.

Victor


 

Bientôt l'halloween et le jour du souvenir.
On nous parle donc souvent de fantomes, de cimetières, de la mort.

J'ai reçu de ma filère québécoise un très petit diaporama sur le sujet de la mort.

Je ne sais pas si les Acadiens de la N.-É. connaissent Doris Lussier, acteur qui a joué le rôle du «Père Gédéon, un patriarche et un raconteur beauceron» dans plusieurs émissions de télévision.

Doris Lussier était aussi un philosophe. Il utilisa le personnage « Le Père Gédéon » dans plusieurs de ses monologues à la fois humoristes et philosophiques.

Voici ce qu'il avait écrit à propos de sa propre mort: Cliquez sur

Diaporama Doris Lussier (PowerPoint)

 

le 29 octobre, Roger


Trouvés chez un marchand de poêle à bois à Aylesford. «Country Stoves & Sunrooms Ltd»


Banc: 179$
Table-échiquier: 750$

 


banc: 179$
table à pique-nique: 550$

Rabais pour un ensemble ou plusieurs bancs

le 28 octobre, Roger


 

Garden bench


Catalogue de bancs en béton précontraint:

http://www.markstaar.com/category/61.html

 

le 22 octobre, Roger


 

 

Acquisition récente par LAdeGP

Lecture faite par les membres intéressés, cette publication sera donnée à la bibliothèque
du lieu historique de Grand-Pré.

Vous aimeriez emprunter ce document.. levez la main.

le 22 octobre, Roger


Acquisitions récentes par LAdeGP

Lecture faite par les membres intéressés, ces publications seront données à la bibliothèque
du lieu historique de Grand-Pré.

Vous aimeriez emprunter un de ces documents.. levez la main.

le 22 octobre, Roger


Voici l'information que j'avais demandé par courriel:
-------------------------------------
La Société historique acadienne a été fondée en 1960 par les pères Clément
Cormier et Anselme Chiasson ainsi que M. Émery LeBlanc. Depuis sa
fondation, la Société publie régulièrement au rythme de 4 numéros par
année, Les Cahiers dont les articles touchent tous les aspects de la vie
acadienne que ce soit au Canada, aux États-Unis ou en Europe. À ce jour,
nous avons publié trois index qui recensent les articles parus depuis le
début de la parution des Cahiers. De plus nous invitons des chercheurs à
pprésenter le résultat de leurs recherches lors de trois ou quatre
conférences publiques par année. La prochaine conférence aura lieu le 2
novembre sous le thème du Congrès mondial acadien de 2009. Un grand nombre
des anciens cahiers sont encore disponibles et il est possible de se les
procurer. Si vous voulez me faire connaître votre adresse, il me fera
plaisir de vous envoyer un bulletin d'abonnment. Le tarif de la cotisation
annuelle pour les membres canadiens est de 30$ par année. Nous n'avons
pas encore de vitrine sur le web. Amicalement,

Jean Daigle, Président
Société historique acadienne

------------------------------------------

le 19 septembre, Roger


 

Acquisition récente par LAdeGP

Lecture faite par les membres intéressés, cette publication sera donnée à la bibliothèque
du lieu historique de Grand-Pré.

Vous aimeriez emprunter ce livre.. levez la main.

le 19 septembre, Roger


Acquisition récente par LAdeGP

Lecture faite par les membres intéressés, cette publication sera donnée à la bibliothèque
du lieu historique de Grand-Pré.

Vous aimeriez emprunter ce livre.. levez la main.

le 18 septembre, Roger


 

L'existence de l'information concernant la Croix de la Déportation et sa non disponibilité au centre de documentation du personnel à Grand-Pré est l'évidence d'une lacune grave envers la formation continue des guides interprètes.

Qu'aucun des interprètes seniors de Grand-Pré ne puisse répondre aux interrogations des visiteurs sur le symbolisme de la Croix de la Déportation alors que cette information était disponible ailleurs est inexcusable.

Ce n'est pas parce que les guides interprètes de Grand-Pré ne veuillent rien savoir. Au contraire, le sentiment de posséder l'expertise est sans contredit leur plus grande satisfaction professionnelle.

C'est plutôt l'inaccessibilité locale de l'information.
Grand-Pré est éloigné et isolé des centres acadiens.
Les interprètes ne sont pas reliés à un réseau global d'information pertinente à leur tâche.
Il n'est pas raisonnable d'attendre que ces employés se rendre régulièrement à des centres comme celui de Moncton.

Quiconque fait un peu de recherche sur l'Internet réalise qu'il y a des sources intéressantes qui ne sont pas toujours facilement accessibles.

Par exemples:
Les Cahiers de la Société Historique Acadienne.
La Petite Souvenance
Le site web du CEA de Moncton

Pourquoi les publications d'organismes acadiens importants ne sont-elles pas disponibles au centre de documentation du personnel de Grand-Pré?

Je crois que si Les Amis de Grand-Pré pouvaient se le permette financièrement les démarches suivantes seraient souhaitables:

- Abonnement ou achat, des Cahiers de la SHA, présents, passés et futurs.
- Abonnement aux Bulletins des divers organismes acadiens.
- Invitation de représentants des centres acadiens de recherche et de documentation à une soirée d'information à Grand-Pré. (Que peuvent-ils offrir aux « Amis » et autres amateurs de l'histoire acadienne.)

Voir l'information sur le symbolisme de la Croix de la Déportation

 

le 18 septembre, Roger


Demander au webmestre de vous envoyer le diaporama du défilé de la Nouvelle-France.
(fêtes du 400ième).


C'est une présentation « PowerPoint » de 27 photographies (6 Mo).

De superbes costumes d'époque.

 


le 17 septembre, Denyse


 

Les ambulanciers ont remarqué que très souvent lors d'accidents de la
route, les blessés ont un téléphone portable sur eux.

Toutefois, lors des interventions, on ne sait jamais qui contacter dans ces listes
interminables de contacts.
Les ambulanciers ont donc lancé l'idée que chacun d'entre nous rentre dans son répertoire, la personne à contacter en cas d'urgence sous le même pseudonyme.
Le pseudonyme international connu est « ICE » (= In Case of Emergency).
C'est sous ce nom qu'il faut entrer le numéro de la personne à contacter,
utilisable par les ambulanciers, la police, les pompiers ou les premiers
secours. Lorsque plusieurs personnes doivent être contactées on
peut utiliser ICE1, ICE2, ICE3, etc.
Facile à faire, ne coûte rien et peut apporter beaucoup.
Si vous croyez en l'utilité de cette convention, faites passer le message afin que cela rentre dans
les moeurs. Bonne journée!

le 16 septembre, Denyse


 


Many of you will remember Don Landry from Louisiana.

----- Original Message -----
September 07, 2008 2:23 PM Subject: GUSTAV


WELL WE DODGED THE BULLET AND WE WERE SPARED THE DEVASTATION FROM GUSTAV
THAT OTHER AREAS OF LOUISIANA RECEIVED. NOW WE PATIENTLY AWAIT HURRICAINE
IKE AND PRAY IKE DECIDES TO ALSO SPARE US.

WE EVACUATED TO TUSCALOOSA ALABAMA, WHERE I CELEBRATED MY 80TH BIRTHDAY
AND RETURNED HOME ON WEDNESDAY.

DON
-------------------------------

le 7 septembre, Lucille


Je viens de découvrir en ligne cet excellent article de Barbara Leblanc
sur Grand-Pré dans la nouvelle Encyclopédie du patrimoine culturel de
l'Amérique française. Voir :
http://www.ameriquefrancaise.org/index.php/Grand-Pr%C3%A9_en_Acadie.

J'ai pensé partager cette trouvaille avec vous.

Bonne fin de semaine.

le 6 septembre, Georges


 

 

Merliguèche! Vous connaissez?

Voici quelques sites intéressants sur les Acadiens de Lunenburg:

 

le 2 septembre, Roger


Susan en première page du Courrier de la Nouvelle-Écosse

Voici la version électronique du Courrier de la Nouvelle-Écosse, le premier août 2008 à

http://lecourrier.com/

---------------------------------------------------------------------------------------


Le 28 juillet 1755, la couronne britannique ordonnait la déportation des Acadiens et Grand-Pré devenait alors le point de départ des premiers navires. À l’occasion de la Journée de commémoration de la Déportation, le site a reçu de nombreux dignitaires et un public attentif en mémoire de ces événements qui ont marqué l’histoire de la Nouvelle-Écosse. Les 26 et 27 juillet, des conférences ont aussi traité de généalogie et d’histoire. Jean Gaudet, vice-président de la Fédération des associations de familles acadiennes (FAFA), Mayann E. Francis, lieutenante-gouverneure de la Nouvelle-Écosse, et Susan Surette Draper, présidente des Amis de Grand-Pré, devant la Croix de la Déportation.

Journée de commémoration de la Déportation

Martine Jacquot

VALLÉE de l’ANNAPOLIS : Dans le cadre des Journées acadiennes de Grand-Pré, qui se sont déroulées les 26 et 27 juillet, la première journée a été consacrée à l’histoire et à la généalogie autour de conférences qui ont traité surtout de la chute de Louisbourg, puisque cette date marquait jour pour jour le 250e anniversaire de la chute de la forteresse.

Les conférenciers se sont penchés sur l’impact qu’un tel événement a eu sur les Acadiens qui vivaient au Cap-Breton, alors nommée Île Royale, ainsi qu’à l’Île-du-Prince-Édouard, alors nommée Île Saint-Jean. C’est surtout l’aspect humain qu’ont retenu les présentateurs, en partageant le sort de certains individus ou de certaines familles. Après John Johnston, qui a placé la chute de Louisbourg dans son contexte historique, Earle Lockerby a parlé de la déportation des Acadiens de l’Île Saint-Jean, et Christophe Rivet a expliqué le processus d’inscription du paysage culturel de Grand-Pré sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture).

Pour une version complète de l'article, veuillez consulter l'édition du 1 août 2008 du Courrier de la Nouvelle-Écosse

---------------------------------------------------------------------------------------

 


 

Bonjour les Amis,

Je vous écris de Quiberon et je voulais vous dire que j'ai emmené les
jeunes hier à Belle-Ile!  On a passé toute la journée sur lîle.  Ayant
débarqué au Palais, nous avons d'abord visité la Citadelle et le musée
dans lequel il y a une pièce pour les Acadiens. 

Très intéressant- je ne savais pas que la majorité des 78 familles qui s'y sont établies en 1765
étaient de notre coin.  Il y a une liste nominative qui inclut leur lieu
d'origine.

En plus, j'ai appris que la pomme de terre fut amené en France
de chez nous et qu'aujourd'hui on ne la cultive plus dans les fermes de
l'île!  La production agricole aura cédé au tourisme qui est assez
intensif sur toute l'île.

S'il manque quelque chose, je dirai que c'est la présence du drapeau- le tricolore étoilée n'est pas visible dans le coin que j'ai visité hier.  Dommage! Sinon, j'ai rencontré une dame au musée et lui ai parlé "de nous!"  Elle a ma carte de visite qu'elle a promise à Mme
LeGat (?) qui est avec l'association des Acadiens de l'île.  J'espère que nous pourrons alors créer des liens avec les familles belliloises.

Bien à vous,

le 27 juillet, Gren


 

A day of Acadian deportation reflection

By PAUL PICKREM
Sat. Jul 26 - 4:32 AM

Susan Surette-Draper and Betty Curry stand in front of the historic Covenanter Church in Grand Pre, where a special service will be held Monday to commemorate the deportation of the Acadians and to pray for peace and reconciliation. (Paul Pickrem)

A special service will be held Monday commemorating the expulsion and deportation of the Acadians from the Annapolis Valley and other areas and to pray for peace and reconciliation throughout the world.

A bell will toll at 5:55 p.m. at the historic Covenanter Church, built in 1804 in Grand Pre, in recognition of the signing of the order calling for the deportation on July 28, 1755, by Nova Scotia Lt.-Gov. Charles Lawrence.

The United Church of Canada has held similar services since 2005.

The event will be attended by representatives of the aboriginal community and descendants of the Acadians and British Loyalists known as the Planters.

Betty Curry, a member of St. Andrew’s United Church in Wolfville, which maintains the registered heritage site, said in a recent interview the service will include the lighting of a peace candle, music and prayer for peace and harmony among nations worldwide.

"This is an ideal place," she said. "It is near Blomidon, which is the land of the Glooscap legend of the Mi’kmaq. It is also near the dykes

constructed by the Acadians and the areas settled after the deportation by the British."

She said the bilingual and ecumenical service will be followed by a walk of solidarity to the national park in Grande Pre to commemorate the deportation, which has become known as the Great Upheaval.

"The theme is peace and reconciliation," Ms. Curry said.

"With forgiveness there is hope that nations around the world will live in peace."

Susan Surette-Draper of Les Amis de Grand-Pre, a grassroots organization that promotes Acadian history and language, said the service is an opportunity to reflect on the history of the deportation and consider what it means to be Acadian today.

"As an Acadian living here, I want to support this effort of the United Church to reach out in friendship and reconciliation as we take some time to be friendly and get to know each other," she said.

There will also be a wreath-laying ceremony at noon Monday at the Deportation Cross monument in Horton Landing. Lt.-Gov. Mayann Francis will lay a wreath on behalf of the province.

( ppickrem@herald.ca)

extracted from the Halifax Chronicle Herald, 26 July 2008


 


Cher amis de Grand Pré,

Avec mon épouse, nous sommes par la pensée avec vous, en ce début des
festivités organisées par votre association en souvenir de nos ancêtres.

Nous vous serons tout particulièrement unis par la prière, lors de la
messe de dimanche et unis à tous ces ancêtres qui sont maintenant au ciel
près de la Sainte Patronne de l'Acadie, la Bienheureuse Vierge Marie.

Transmettez notre bonjour à tous ceux qui s'associeront à vous.

Pierre et Monique JOSSE
Brest, FRANCE

http://louise.melanson.over-blog.com/


 

 

 

La version française de la mise à jour 2008 du

« Guide du Généalogiste Amateur Acadien »

est maintenant (enfin) disponible.

Pour naviguer utiliser le fichier HTLM à
http://sites.rootsweb.com/~nsmhs/roger/acadie/guidegenealogie.html


Pour l'impression: les trois fichiers suivants:
1. carton couverture début (pdf):http://sites.rootsweb.com/~nsmhs/roger/acadie/pretimpression/couvertureguide2008.pdf
2. carton couverture fin (pdf):http://sites.rootsweb.com/~nsmhs/roger/acadie/pretimpression/LAdeGPQuiSommesNous.pdf
3. document (pdf): http://sites.rootsweb.com/~nsmhs/roger/acadie/pretimpression/GuideGenealogie2008.pdf

le 21 juillet, Roger


 

Lieutenante-gouverneure de la Nouvelle-Écosse - Protocole

S'adresser à la lieutenante-gouverneure
La lieutenante-gouverneur est la première dirigeante de la province. Un protocole précis a donc été mis en place pour honorer sa position en tant que représentante de la Couronne.

Pour s'adresser à la lieutenante-gouverneur en personne, il faut dire « Votre Honneur » ; et à la troisième personne, « Son Honneur ».

Il en va de même pour l'époux de la lieutenante-gouverneure, « Votre Honneur » et « Son Honneur ».

Pour s'adresser à la lieutenante-gouverneure ainsi qu'à son époux, il faut dire, en fonction de la situation : « Vos Honneurs » ou « Leurs Honneurs ».

Protocole pour la correspondance :

Titre complet : L'honorable Mayann E. Francis

Adresse postale :

Son Honneur
L'honorable Mayann E. Francis, O.N.S., DHumL, B.A., M.P.A.
Lieutenante-gouverneure de la Nouvelle-Écosse
Résidence du lieutenant-gouverneur
1451, rue Barrington
Halifax (N.É.) B3J 1Z2

En début de lettre : Votre Honneur

Formule de politesse : Veuillez agréer, Votre Honneur, l'expression de mes sentiments distingués.

Pour inscrire Son Honneur au programme d'un événement, il faut écrire :

Son Honneur, l'honorable Mayann E. Francis, O.N.S., DHumL
Lieutenante-gouverneure de la Nouvelle-Écosse

--------------------------------------------------------
Extrait du site web de Son Honneur à

http://www.lt.gov.ns.ca/fr/protocol.aspx


 

DOSSIERS POUR L'IMPRIMANTE

Avez-vous remarqué le nouvel encadré dans la marge de gauche ?

Tel que demandé lors de la dernière réunion voici de nombreux documents prêts à être imprimés.
Utilisez les lors des rencontres publiques.

 


 

OYÉ! OYÉ! Descendants et descendantes de Pierre Laverdure Melanson.

Il y a un nouveau blogue pour vous à

http://louise.melanson.over-blog.com/

 


 

Diaporama sur le 400ième anniversaire de Québec.

Connexion internet rapide essentielle.

Utilitaire pour visionnage de Power Point nécessaire.

le 4 juillet, Roger


 


« C'est avec reconnaissance que j'écris cette lettre de remerciement aux
Amis de Grand-Pré pour votre participation à la visite des jeunes
athlètes de la 29e Finale des Jeux de l'Acadie qui s'est déroulée au lieu
historique national du Canada de Grand-Pré le dimanche 29 juin 2008.

D'après les commentaires positifs que nous avons reçus de la part des
organisateurs des Jeux, cet événement a été couronné de succès et ce,
grâce à l'appui des groupes bénévoles qui se sont joints à l'équipe de
guides interprètes de la Société Promotion Grand-Pré et de l'équipe de
maintien de Parcs Canada. Votre présence et votre appui sont fort
appréciés, et je vous en remercie au nom de la Société Promotion
Grand-Pré. »

Victor Tétrault


 

Les jardins sont en fleur, les touristes
arrivent et les activités reprennent au lieu historique national de
Grand-Pré. Comme tous les autres guides, François Gaudet et Susan
Surette-Draper sont contents de retourner au travail dans ce coin
magnifique de la Nouvelle-Écosse.

Étant Acadiens, ils se sentent privilégiés de pouvoir travailler de mai à
octobre dans un lieu historique qui valorise l’identité acadienne. En
revenant à Grand-Pré, « j’ai l’impression d’être à la bonne place, dit
François, je me sens connecté à mon patrimoine. Tous les jours, je vois
des gens qui viennent de partout et qui partagent ce patrimoine. » Susan
se sent d’autant plus attachée à Grand-Pré qu’un de ses ancêtres s’est
marié dans l’ancienne église de Grand-Pré en 1732. Contrairement à la
plupart des Acadiens, cet ancêtre et sa famille ont pu échapper à la
Déportation. « J’aime beaucoup discuter avec les visiteurs, dit Susan.
Souvent leur visite à Grand-Pré représente pour eux un accomplissement
personnel, un pèlerinage. C’est vrai pour toutes sortes de gens, pas
seulement les Acadiens et les Cajuns. Qu’on le veuille ou non, le poème
Évangéline, publié il y a plus d’un siècle et demi, a fait connaître
Grand-Pré et lui a donné un cachet romantique. » C’est sûr que les
immenses saules pleureurs, les beaux jardins et les grands espaces verts
se prêtent à la rêverie et au recueillement.

Les guides accueillent les visiteurs et les aident à profiter pleinement
de leur visite à ce lieu historique national qui commémore la Déportation
et la vie des Acadiens à Grand-Pré de 1682 à 1755.

L’entrée est gratuite (sauf pour les groupes commerciaux) le mardi 1er
juillet lors de la Fête du Canada; le dimanche 27 juillet lors des
Journées acadiennes; et le vendredi 15 août lors de la Fête nationale des
Acadiens.

 

le 29 juin, Sally


 

Bonjour. L'affiche est bien réussie. Je pars pour une petite
visite à Montréal, de retour vers la mi-juillet.

Aurevoir à tous Les Amis.

le 26 juin, Sheila


 

Cartes de visites que vous pouvez imprimer:

- Le site web de Les Amis de Grand-Pré

- La généalogie chez Les Amis de Grand-Pré

-Autres cartes disponibles: mhs, genweb, noblescheme, stephenwhite, melansonstory, acadiensduquebec, landofdiscordalways, sods soil & spades

le 24 juin, Roger


 

 

Choix des affiches pour la rencontre sociale du 25 juillet

Affiche bilingue format pdf (pour imprimer)

Affiche bilingue format jpg (pour incorporer à un document, à une page web, à un courriel)

Affiche en français format jpg (pour incorporer à un document, à une page web, à un courriel)

English poster format jpg (pour incorporer à un document, à une page web, à un courriel)

 

le 23 juin, Roger


 

Chers AMIS,

Je suis 'en escale' chez nous pour quelques jours et j'en profite pour vous tenir au courant de mes projets de voyage en France.

D'abord, je suis parti le 29 mai et j'ai eu le plaisir de guider un petit groupe de 7 personnes du 1er au 15 juin. Tout s'est bien passe- on a visite Vimy et Beaumont-Hamel avant de mettre le cap sur la Normandie ou l'on a passe 3 jours. On est passe a Dieppe en route pour Caen/Bayeux. Nous avons profite du beau temps en visitant des sites y compris le Centre Juno Beach et le cimetiere a Beny-Reviers. On a assiste a la ceremonie du Souvenir le 6 juin au Centre.

Parmi les 3 couples, il y avait 2 Acadiennes, et lors de notre passage au cimetiere, elles ont plante le drapeau acadien sur 2 tombes, dont un LeBlanc de la Baie Ste-Marie et un autre de Cheticamp.  J'ai remarque plusieurs tombes decorees du meme drapeau et j'ai constate que le regiment de la Cote nord du Nouveau-Brunswick s'y est bien implique dans la Bataille du Jour J pour la Liberation de l'Europe!

Je serai encore hors pays lors de vos prochaines rencontres et j'aurai l'occasion de visiter pour la premiere fois Belle-Ile -en- Mer en juillet. J'aurai plus de details a vous raconter lorsque je serai de retour au pays.

Sinon, je profite de cette communication de souhaiter bon ete a tous nos adherents.

Bien cordialement,

le 17 juin, Gren Jones 


 

Êtes vous un « magoua »?

En Maurice dans la région de Trois-Rivières, le terme « magoua » était utilisé dans un sens péjoratif, défavorable et dépréciatif.

Être traité de « magoua » c'était le comble de l'insulte. Un « magoua » c'est un sale, un ignorant, un vaurien, un sans allure, un rien du tout, un misérable, un va-nu-pieds.

Ceux qui étaient qualifiés de « magoua » en avaient de la honte et se cachaient.

Magoua! D'où venait donc cette expression qui n'existe que dans la région de Trois-Rivières?


Or selon Wikipedia le « Magoua » est une variété régionale du français québécois basilectal parlée entre Trois-Rivières et Maskinongé. Comme ethnonyme, Magoua désigne les descendants des anciens coureurs de bois, ces Indiens Blancs, qui ont habité la région dès 1615, soit bien avant que la France ne songe à une présence militaire en ces lieux. Le premier fort avec des habitations bourgeoises n'y sera construit qu'en 1634, reléguant les Magouas dans les faubourgs.

Voici quelques exemples morphologiques du dialecte:
i sontaient (ils étaient)
toué (toi)
mouén chu tà ben màlàd
ti-oui i ben màlàd (Louis est très malade)
tà mér tu la? (ta mère était-elle là?)
nouzot ouen tà pour viend (nous serions venus)
ouan alé wér si la djòb tà fèt ( nous irons voir si le travail fut fait)
ranmàs té kòsen pi dékris (prends tes affaires et christ ton camp)

Qu'est-il arrivé à ces Algonquiens et ces " indiens blancs " éparpillés de Trois-Rivières à Maskinongé et plus particulièrement de la bande Magua (Makoua) de La Petite Mission de Yamachiche?

Selon les autorités du Québec ils sont tous disparus…(par enchantement?) Ils tiennent mordicus à dire qu'il n'y a pas de métis au Québec et pas de descendants Algonquiens à Yamachiche. Les Magouas sont inexistants.

Or aujourd'hui plus de 370 de ces Magouas « inexistants » s'identifient ouvertement comme descendant Algonquiens. Ils accusent les autorités de vouloir effacer leurs origines.

Ce dossier est d'autant plus intéressant car c'est dans cette même région que de nombreuses familles acadiennes vinrent s'installer suite au Grand Dérangement.

Pour en savoir davantage écouter l'entrevue diffusée par Radio-Canada le 3 juin dernier à
http://www.radio-canada.ca/radio/vousEtesIci/dossiers.asp?idDossier=102592#

le 14 juin, Roger


Cliquez pour ouvrir le procès-verbal de la réunion du 10 juin.

le 13 juin, Roger


 

Menu des documents numérisés (réunion du 10 juin)

le 12 juin, Roger


 

Avis aux adeptes du collimage (scrapbooking, en anglais)! Au printemps 2008, l'Office publiera un vocabulaire sur ce loisir créatif si populaire. Si le sujet vous intéresse, téléchargez notre microlexique. http://www.oqlf.gouv.qc.ca/images/accueil/nouvelles/marquepage_coll.jpg

le 7 juin, Roger


 

Deux écrivains de la Vallée ont été publiés dans le recueil
« Carpe Diem » le mois passé.

Félicitations! Blanca Baquero et Alain Raimbault

le 6 juin, Roger


L'ordre du jour de la réunion du 10 juin est disponible à

http://sites.rootsweb.com/~nsgrdpre/documents/procesverbaux/ordredujour10juin.doc

 

 

le 5 juin, Roger


 

 

.

.

Depuis le début de juin, Blanca est de retour à Ross Creek sur sa belle petite butte qu'elle nomme « North Mountain ».

Sous le prétexte d'aider sa fille Tiffanny à s'installer à Calgary elle est allé voir pendant trois semaines ce que sont de vraies montagnes.

Suite à cette expérience, lorsqu'elle regarde avec nostalgie Grand-Pré du lookoff de la 358, ... elle n'a plus le vertige.

 

le 4 juin, Roger


.

.

Les touristes sont chanceux.

 

L'équipe du personnel du LHNCGP va bénéficier du dynamisme de Susan
dès demain.

 

En effet Susan se sent suffisament mieux pour retourner au travail.


HOURRA! HOURRA! HOURRA!


le 3 juin, Roger


 

 

Les Amitiés Généalogiques Canadiennes-Françaises

Ou l’histoire d’une passion familiale en Mémoire d’Ancêtres Acadiens

Voici le lien d'un site mis en ligne en hommage à mes parents et
leur grande passion de trente ans, l'Acadie ...je suis une descendante
acadienne de Michel Boudrot. (Marie-Christine)
http://pagesperso-orange.fr/Poitou-Acadie-Quebec

le 3 juin, Lucille


 

GIGANTESQUE

Vente de garage à Port Williams les 14 et 15 juin

On doit y faire de la place pour rentrer trois voitures.

le 2 juin, Roger


 

Acquisition récente par LAdeGP
(don anonyme).

Le Portage du Témiscouata
brochure de 24 pages, plusieurs illustrations.

Publication du Fort Ingall
non datée, imprimée vers 1980.


Lecture faite par les membres intéressés, cette publication sera donnée à la bibliothèque
du lieu historique de Grand-Pré.

Si la lecture de ce document vous intéresse
levez la main.

le 29 mai, Roger

 


 

La prochaine fois dans l'avion...

Prenez votre siège, bon voyage. !!!!!

Les passagers d'un vol à rabais sont assis à leur place et attendent les pilotes. Soudain, deux hommes entrent dans l'avion, en uniformes de pilote.

Ils portent des lunettes noires. L'un d'eux est accompagné d'un chien d'aveugle et l'autre tâte son chemin à l'aide d'une canne blanche. Ils avancent dans l'allée, entrent dans la cabine de pilotage et referment la porte.

Plusieurs passagers rient nerveusement et tous se regardent avec une expression allant de la surprise à la peur ou au scepticisme certains cherchent les caméras cachées.

Quelques instants plus tard, les moteurs de l'avion s'allument et l'avion prend de la vitesse sur la piste. Il va de plus en plus vite mais ne semble jamais devoir décoller. Les passagers regardent par les hublots et réalisent que l'avion se dirige tout droit vers le lac qui se trouve en bout de piste. L'avion roule maintenant très vite sur la piste et plusieurs voyageurs réalisent qu'ils ne décolleront jamais et qu'ils vont tous plonger dans le lac. Les cris des passagers apeurés remplissent alors l'avion, mais à ce moment, l'avion décolle tout doucement, sans problème.

Les passagers se remettent alors de leurs émotions, rient, se sentant stupides d'avoir été roulés par cette mauvaise plaisanterie.

Quelques minutes plus tard, l'incident est oublié. Dans la cabine de pilotage, le pilote tâte le tableau de bord, trouve le bouton du pilote automatique et le met en fonction.

Il dit ensuite au copilote: « Tu sais ce qui me fait peur? »

« Non », répond l'autre.

Un de ces jours, ils vont crier trop tard et on va tous se tuer.

Le 27 mai, Catherine


 


 

 


Le journal Le Franc Parler

du mois d'avril 2008

est maintenant disponible à

http://www.rootsweb.ancestry.com/~nsafva/


Nouveau conseil d'administration de l'Association francophone de la vallée d'Annapolis.
Gisèle Demers (v-prés.), Henri-Dominique Paratte (trés.), Hélène Lavigne (prés.), Linda Boisvert (secr.)


 

 

Parks Canada strike would devastate tourism industry
March 31, 2008

The Tourism Industry Association of Nova Scotia (TIANS) is extremely alarmed at the possibility of a Parks Canada strike this summer.

TIANS has been notified that the Public Service Alliance of Canada (PSAC) has walked away from the bargaining table and has threatened a possible strike that would impact the 2008 tourism season.

The services and attractions provided by Parks Canada are critical to the tourism industry. Parks Canada represents some of the best product we offer our visitors. The possible strike would have devastating consequences on an industry that has been dealt a number of blows over the last number of years.

A vast amount of our marketing efforts showcase the Parks Canada product as it highlights the best of our natural and historical icons. "Limiting access to these sites would have a very real impact on the economic success of the tourism industry" says Susan Tilley-Russell, Chair of TIANS. "It is our understanding that the Public Service Alliance of Canada has walked away from the bargaining table early in the discussions and we strongly urge them to return and negotiate an immediate resolution - the pending tourism season should not be used as a pawn in these negotiations".

"Market trends have identified that more and more of our consumers are looking for an authentic, cultural and natural experience," says Tilley-Russell, "the Parks Canada product is crucial to us being able to meet the needs of our visitors in a global tourism industry." Statistics for 2007 show an annual increase in visitation at a number of Parks Canada sites. Research posted on visitation to national parks and historic sites in Nova Scotia indicate there were 1,320,214 person visits. It was also noted that visits to the parks and historic sites are among the top activities for out of province visitors.

TIANS believes that a Parks Canada strike would be economically devastating for the tourism industry.

www.tians.org

Author: Darlene Grant Fiander
Organization: Tourism Industry Association of Nova
Scotia E-mail: dgf@tourism.ca

le 5 avril, Susan


 

le 4 avril, Susan


 

Is it important to be bilingual?

Voir la réponse de Gren à
http://thechronicleherald.ca/Letters/1047372.html

le 4 avril, Roger


La prochaine réunion de LAdeGP se tiendra mardi le 8 avril à 19 h 00 au LHNCGP.

voir l'ordre du jour à http://amis-de-grand-pre.ca/documents/procesverbaux/ordredujour8avril.doc

Voir le procès verbal à http://amis-de-grand-pre.ca/documents/procesverbaux/pv12fev.doc


Blanca est publiée....

....encore une autre fois

«La Page Jaune en Récital Littéraire»

Bravo Blanca

 

voir l'article de Raphaël Hovington Editions Tire-veille.pdf

dans le journal   Objectif-Pein-Jour de Baie-Comeau

le 3 avril, Susan


http://www.smu.ca/newsreleases/2008/images/GPcross.JPG
««Acadian Church Silver Unearthed at Grand-Pré

Above is the silver cross measuring only 3cm wide found at Grand Pre.
Test results on an artifact recovered from Grand-Pré National Historic Site of Canada have excited archaeologists who are gearing up to return to the site this spring. The artifact is a long-lost fragment of Acadian church history: a silver cross measuring only 3cm wide. The Grand-Pré find is the only one of its kind from what
was one of the largest of the region’s pre-1755 Acadian communities, and an extremely rare archaeological example of colonial church silver.

Archaeologists are pleased with the discovery. According to Professor Jonathan Fowler of Saint Mary’s
University, who has directed an archaeological field school at the national historic site for the past eight years, it represents “compelling evidence in support of the tradition that the church of St-Charles-des-Mines stood nearby.”

The Acadian parish church, established in 1687, was used as a headquarters by New England’s Lieutenant-Colonel John Winslow during the 1755 Deportation of the Acadians from Grand-Pré. During this time it served as a temporary prison for nearly 500 Acadian men and boys. Long believed to have stood at the center of the national historic site, the structure’s precise location is still a mystery.

Broken at its base, the cross appears to have once been joined to a larger object, such as a chalice lid or a ciborium, sacred vessels used during the celebration of the Eucharist. The artifact was recovered from the cellar of a building that appears to be a burned Acadian home. Archaeologists will continue to investigate the building this spring.

“There were undeniably less spectacular items that I uncovered,” recalls Donna Matheson-LeFort, the student-archaeologist who discovered the artifact, and who is currently pursuing graduate
studies in the Saint Mary’s Atlantic Canada Studies program, “that little silver cross made up for a kilo of roofing nails!”

“Silver objects were rare outside elite circles in early colonial times,” Fowler adds, “and very little church silver survives from pre-Deportation Acadia. We’ve seen nothing quite like this before.”

Grand-Pré is currently on Canada’s list of sites to be submitted to the United Nations Educational, Scientific, and Cultural Organization (UNESCO) for inscription on its list of World Heritage Sites.

The Grand-Pré Archaeological Field School Project is a joint initiative of Parks Canada, Saint Mary’s University, and the Société Promotion Grand-Pré. The project returns to the field May 14th-31st
at Grand-Pré National Historic Site of Canada, and welcomes visitors...»»
http://www.smu.ca/newsreleases/2008/03-17-17-17-2008.html


 


http://www.kidshealth.org/kid/htbw/headers_54053/K_htbw_tongue1.gif


RECOGNIZING A STROKE

Remember the "3" steps, STR . Read and Learn!

Sometimes symptoms of a stroke are difficult to identify. Unfortunately, the lack of awareness spells disaster. The stroke victim may suffer severe brain damage when people nearby fail to recognize the symptoms of
a stroke . Now doctors say a bystander can recognize a stroke by asking three simple questions:

S * Ask the individual to SMILE.
T * Ask the person to TALK and SPEAK A SIMPLE SENTENCE (Coherently) (i.e. It is sunny out today)
R * Ask him or her to RAISE BOTH ARMS.

If he or she has trouble with ANY ONE of these tasks, call 911 immediately and describe the
symptoms to the dispatcher.

New Sign of a Stroke -------- Stick out Your Tongue

NOTE: Another 'sign' of a stroke is this: Ask the person to 'stick' out
his tongue.. If the tongue is 'crooked', if it goes to one side or the
other , that is also an indication of a stroke.


le 1 avril, Catherine


 

 

 

 

 
 

 


En haut

Selon le dictionnaire Le Petit Larousse:

Son de cloche : opinion d'une ou de plusieurs personnes.

Potin n.m. (Surtout pluriel) : Petit commérage; cancan.